Les grandes familles de pierres

Dernière mise à jour : 10 déc. 2020

Les grandes familles de pierres


- Les corindons - Les béryls - Les quartz - Les grenats - les zircons - Les chrysobéryls - Les spinelles



Il existe plusieurs espèces minérales, qui se déclinent en plusieurs variétés. Beaucoup de pierres dites « précieuses » ne sont connues que par le nom de leur variété, ainsi en est-il de l’émeraude, du saphir, du rubis etc. Une espèce minérale possède toutes les caractéristiques que l’on peut rencontrer dans ses différentes variétés : même composition chimique, même propriétés optiques, mécaniques, physiques. Au sein d’une espèce, c’est souvent les différences de couleurs qui définissent les différentes variétés.

Les pierres précieuses sont généralement incolores lorsqu’elles sont chimiquement pures. Mais il se trouve que d’infime traces d’autres éléments, souvent des métaux, peuvent colorer ce minéral. Il faut des concentrations très faibles de ces éléments traces afin d’obtenir une belle couleur. A titre de comparaison, une goutte de colorant vert dans une piscine olympique suffirait à la colorer entièrement. C’est dans les mêmes proportions que les atomes de chromes colorent le béryl en vert afin de former l’émeraude. Ainsi les éléments colorants sont en si faible quantité qu’ils ne sont pas mentionnés dans la formule chimique du minéral.


LES GRANDES FAMILLES


I. Les corindons

Le corindon est une espèce dont fait parti le profond saphir (bleu) et l’ardent rubis (rouge). Le corindon est composé seulement d’aluminium et d’oxygène, et cristallise dans le système rhomboédrique. Lorsque pur chimiquement, il est incolore. Sous cette forme, on l’utilise souvent pour remplacer le diamant, car il est très brillant. Lorsque quelques rares atomes de chromes viennent se glisser dans sa structure, il devient rouge et porte ainsi le nom de rubis. Lorsque c’est le fer et le titane, le corindon devient bleu et se nomme saphir. Lorsqu’il s’agit de fer uniquement, il peut revêtir les couleurs jaune et vert. Plusieurs éléments et combinaisons d’élément peuvent s’incruster dans le corindon et en faire un des minéraux les plus colorés du monde. On peut y trouver toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, et des millions de nuances subtiles et variées, nous faisant entrevoir des univers de sensations jusqu’alors inconnues à l’Homme. Seul le corindon rouge s’appel rubis. Toutes les autres couleurs portent le nom de saphir suivie de la couleur spécifique ( exemple : saphir orange ). Lorsque bleu, le seul nom de saphir suffi, sans avoir besoin de mentionner la couleur. Dans le langage courant, le saphir sans spécification de couleur est forcément bleu.

Le corindon opaque et de mauvaise qualité est utilisé dans l’industrie comme abrasif du fait de sa très grande dureté : 9 sur une échelle de 1 à 10 ( 1 étant le talc et 10 le diamant ). C’est cette dureté qui le rend si appréciable comme pierre précieuse, car cela impacte sur sa durabilité !



II. Les béryls

Le béryl est une espèce dont fait partie l’éternelle émeraude et la pure aigue-marine. Il est composé d’oxygène, de silice, d’aluminium et de béryllium, et cristallise dans le système hexagonale. Lorsque pur chimiquement, il est incolore et se nomme goshénite. Lorsqu’un peu de chrome se glisse dans sa structure, le béryl devient vert et se nomme émeraude. Lorsque le fer est présent, il devient bleu et s’appel aigue-marine. Lorsqu’il est jaune il s’appel héliodore. Le béryl est rose lorsqu’il est coloré par le manganèse et devient morganite. Le béryl rouge est une rareté et ne se trouve qu’en un seul endroit au monde dans l’Utah. Le béryl se reconnaît à la douceur de son éclat et à ses couleurs souvent claires et pures.




III. Les quartz

Sûrement l’une des espèces les plus connues et répandues, le quartz comprends la mystique améthyste et le célèbre cristal de roche ainsi que la délicate agate. Le quartz est seulment constitué de silice et d’oxygène, et appartient au système cristallin rhomboédrique. Etant une très grande famille englobant de nombreuses variétés, le quartz se divise en deux parties : Le quartz macrocristallin le quartz microcristallin.


  • Le quartz macrocristallin est principalement connue pour ses magnifiques cristaux de cristal de roche, souvent d’une grande pureté et pouvant atteindre des tailles impressionnantes. Le terme macrocristallin désigne le fait que les cristaux sont distinguables à l’oeil nu. Ce sont de relativement gros cristaux. Le cristal de roche est la variété du quartz lorsqu’il est chimiquement pur. Il est incolore. Lorsqu’il est coloré par le fer, il devient violet ou jaune, et se nomme respectivement améthyste ou citrine. La cause de la couleur du quartz rose n’est pas encore tout à fait déterminée. Le quartz fumé est un quartz contenant des traces d’aluminium qui a été naturellement irradié par les roches granitiques dans lesquelles il a grandit.

  • Le quartz microcristallin, ou polycristallin désigne le fait que les cristaux sont si petits qu’ils sont même souvent invisibles au microscope. On y trouve l’agate, la cornaline (orange), la calcédoine bleu, la chrysoprase (vert), l’onyx (noir) ainsi que de nombreuses autres couleurs. Ces quartz ne sont jamais transparents, mais généralement translucides (laissent passer la lumière, sans pour autant pouvoir voir ce qui se trouve derrière), voir opaque. Les calcédoines sont souvent constituées de plusieurs couches de couleurs différentes, en faisant un des matériaux privilégiés pour la créations de camés. L’agate fut souvent employée pour confectionner des vases et goblets, ou toutes sortes d’objets. Souvent relayé au statut de pierre semi-précieuse ou de pierre ornementale, le quartz mérite cependant toute votre considération. En effet, aucun minéral n’égale l’améthyste dans la pureté et l’intensité de son violet. Par ailleurs, aucun minéral n’offre une diversité de cristaux aussi grande, aux morphologies toujours plus surprenantes que le quartz. Sans évoquer l’incroyable pureté observée sur de si grands cristaux !


Amat de cristal de roche naturel
Amat de cristal de roche de grande pureté

IV. Les grenats

Le grenat est surtout connu dans sa variété rouge, dite pyrope ou almandin. Mais les grenats sont extrêmement riches en couleurs. Il en existe de toutes les couleurs, allant du rouge au violet, en passant par toutes les teintes d’orange, le jaune, un vert incomparable, le bleu ( très rare ) et beaucoup de teintes intermédiaires. Le grenat fait partie d’une série isomorphe, ce qui signifie qu’il y a des variantes dans la chimie en fonction de la variété, mais une structure équivalente. Il appartient au système cristallin cubique. - Le pyrope est un grenat rouge brun, et l’almandin rouge violacé. Le mélange des deux donne souvent de beaux grenats roses appelés rhodolite. Ces deux variétés sont les plus connues. - Le grenat spessartite présente des oranges incomparables de par la pureté et la vivacité de leur couleur. - Le grenat uvarovite est vert intense, si intense qu’il n’est jamais transparent.

- Le grossulaire peut être des plus beaux verts, rivalisant sans difficulté les plus belles émeraudes. Il s’appel alors « tsavorite ». Il peut être orange brun et se nomme hessonite. Il peut être aussi rose, jaune et incolore. - Le grenat andradite peut être noir, iridescent, mais aussi encore d’un vert extrêmement brillant : le démantoïde. Ce nom lui vient d’une étymologie signifiant diamant, en raison de ses feux et sa brillance égalant, voir surpassant le diamant ! Il est souvent appelé le « diamant vert de Russie », car les plus beaux démantoïdes se trouvent en Russie. L’andradite peut aussi être jaune ou brun. Le grenat est une grande famille, très diversifiée et pouvant produire des cristaux d’une beauté incomparable. Elle mérite d’être découverte, dans toutes les nuances de ses couleurs.



V. Les Zircons

A ne pas confondre avec le « cubic zirconium » ou « zirconia » ! Contrairement à ce dernier, le zircon est une pierre naturelle, formée dans les entrailles de la terre. Mal connu à cause du « zirconia », qui est une pierre créée en laboratoire puis servie afin d’imiter le diamant, le zircon est une gemme qui rivalise aisément les plus belles pierres précieuses. Sa brillance égale celle du diamant, et ses feux sont extrêmement intenses. Le zircon est constitué de silicium, d’oxygène et de zirconium. Il cristallise dans le système quadratique. Le zircon peut présenter toutes les couleurs de l’arc en ciel. Il se rencontre souvent brun, à brun orangé et se nomme alors hyacinthe. La variété bleu est obtenue à partir d’un zircon rouge/brun qui a été dans un environnement à plus de 500°C. C’est l’homme qui le place dans un four afin d’obtenir cette température et de faire virer la couleur au bleu. Le plus vieux minéral qui a été daté est un petit zircon, découvert en Australie, vieux de 4,4 milliards d’année, soit seulement 100 millions d’années après la naissance de la terre qui est âgée de 4,5 milliards d’années. Pourquoi un zircon ? Car c’est un des minéraux présentant la plus grande inaltérabilité chimique, et qui a su résister à l’épreuve du temps. Les zircons sont en quelques sorte les ancêtres de la terre. Porter un zircon, c’est porter l’histoire du monde. Bien sur tous les zircons ne sont pas si vieux, mais vous pouvez sans hésiter prendre pour acquis qu’ils sont nés il y a plusieurs millions d’années !


VI. Les chrysobéryls

Le chrysobéryl est surtout connu pour la rare et précieuse alexandrite et l’oeil de chat. Il est constitué d’oxygène, d’aluminium et de béryllium. Il cristallise dans le système orthorhombique. L’alexandrite est une variété de chrysobéryl tout à fait étonnante. En effet, elle possède la particularité de changer radicalement de couleur en fonction de la lumière qui l’éclaire. A la lumière du jour elle est verte, tandis qu’à la lumière d’une bougie ou d’un feu de bois elle est rouge ! Cela marche aussi avec une lumière incandescente qui est une lumière « chaude » ou la pierre apparaitra rouge, et une lumière dite « froide », comme une LED, la pierre apparaitra verte. Elle fut d’abord découverte dans l’Oural, en Russie et fut nommée en l’honneur du tsar Alexandre de Russie. L’oeil de chat est la variété du chrysobéryl présentant un effet optique impressionnant. Lorsqu’éclairé avec une lumière ponctuelle comme le soleil ou une ampoule, un jet de lumière traverse la pierre de part en part, et semble glisser sur la surface de la gemme lorsqu’on la fait pivoter. Ces pierres sont en général jaune, et les plus belles qualités d’oeil de chat s’appellent ‘milk and honey’. Le trait de lumière, blanc fait penser à une chute de lait, et la couleur général de la pierre est très proche d’un bon miel de fleurs. En plus de ces deux variétés, le chrysobéryl peut être jaune, brun ou même vert. Cette gemme est très appréciée pour ces qualités en tant que gemme, car elle est très dure et donc durable, et présente une belle brillance et de belles couleurs.



VII. Les spinelles

Le spinelle est une gemme pouvant revêtir de très belles couleurs, rivalisant en rouge avec le plus beau des rubis et en bleu avec le plus beau des saphirs ! Composé d’oxygène, d’aluminium et de magnésium, il appartient au système cristallin cubique. Dans sa variété rouge, il fut longtemps confondu avec le rubis, car on les trouvait dans les même gisements. Le célèbre rubis du prince noir de la couronne d’Angleterre est en fait un magnifique spinelle. Le spinelle bleu coloré par le Cobalt présente un des bleus les plus pures et vibrants que l’on peut trouver. Il est néanmoins très rare et cher. En outre ,le spinelle peut être rose, rouge, plusieurs nuances de bleus, de gris et de violet. Elle possède un très bel éclat et une bonne dureté.




42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout